Autonomie Insertion Service public

Travailler, se former

Il existe différentes aides ou dispositifs pour permettre à une personne en situation de handicap d'accéder ou de se maintenir dans l'emploi.

Comment être accompagné dans sa recherche d'emploi ?

Qu'est ce que l’obligation d’emploi de Travailleurs Handicapés (OETH)?

La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel aménage l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés (OETH) pour le secteur privé et public en favorisant par diverses mesures l’emploi direct de travailleurs handicapés. Ces mesures entreront progressivement en vigueur, sous réserve de la publication des textes réglementaires d’application.L’obligation d’emploi des travailleurs handicapés est de 6% pour les secteurs public et privé employant plus de 20 salariés. Les fonds de l’AGEFIPH et du FIPHFP sont alimentés par les contributions des employeurs qui ne remplissent pas leur obligation d’emploi.

Les bénéficiaires de l’obligation d’emploi (article L 5212-13 du Code du Travail):

Les travailleurs reconnus handicapés (RQTH) par la Comission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) ;

  • Les victimes d’accident du travail ou de maladie professionnelle ayant une incapacité permanente d’au moins 10 %, titulaires d’une rente au titre d’un régime de protection sociale obligatoire ;
  • Les titulaires d’une pension d’invalidité à condition que cette invalidité réduise au moins des deux tiers leur capacité de travail ou de gain ;
  • Les anciens militaires et assimilés, titulaires d’une pension d’invalidité ;
  • Les sapeurs-pompiers volontaires, titulaires d’une allocation ou d’une rente d’invalidité attribuée en cas d’accident survenu ou de maladie contractée en service ;
  • Les titulaires de la carte Mobilité Inclusion (CMI) mention invalidité ;
  • Les titulaires de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH).

Qu'est ce que l'orientation en milieu de travail protégé ?

en savoir plus...

Retrouvez ICI, pdf (742ko) la liste des Etablissements et Services d'Aide au Travail, ESAT, du Tarn.

Comment être accompagné dans son projet de formation?

Différentes décisions prises par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) sont envisageables selon la situation de la personne :

Orientation vers un centre de Réeducation Professionnelle (CRP) :permet de favoriser l’insertion professionnelle des personnes qui, à la suite d’un accident ou d’une maladie, ne peuvent plus exercer leur métier et envisagent une reconversion professionnelle. L’objectif visé est le retour à l’emploi en milieu ordinaire grâce à l’acquisition de nouvelles compétences professionnelles.

Orientation vers un centre de Pré-Orientation (PREO):  propose à la personne de se placer en situation sur différents métiers afin d’élaborer un projet professionnel. Orientation vers une Unité d’Évaluation de Réentrainement etd’Orientation Sociale et Professionnelle (UEROS) ;Il s’adresse aux personnes cérébro-lésées.

Orientation vers l’apprentissage : Centre de Formation des Apprentis (CFA)et Centre de Formation des Apprentis Spécialisés (CFAS).

Bon à savoir : Toute formation de droit commun (comme les formations proposées par les organismes tels que AFPA, CNED, GRETA, Croix Rouge ect...) ne nécessite pas une demande d’orientation professionnelle : www.meformerenregion.fr. Cependant, la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) peut offrir dans certains cas un accès prioritaire à la formation.

À noter : une Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) est obligatoire pour intégrer les Centres de Formation des Apprentis Spécialisés (CFAS) et non obligatoire pour intégrer un Centre de Formation des Apprentis (CFA).