Autonomie

Aides à la Scolarisation en milieu ordinaire d’un enfant en situation de handicap

L’accompagnement des élèves sur le temps scolaire via l’AESH (ex AVS)

Dans les classes ordinaires, l’Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap, AESH, anciennement nommé AVS, a pour rôle :

  • de compenser le handicap de l’élève en lui rendant accessible la scolarité, en toute sécurité ;
  • d’améliorer son autonomie, ses apprentissages, ses relations aux autres, ses déplacements…

Les missions de l’AESH sont définies par le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS). Ses interventions dans la classe sont sous la responsabilité pédagogique de l’enseignant.

Il existe 2 types d’AESH :

  • l’AESH Individuel : l’élève doit avoir besoin d’une attention soutenue et continue de manière exclusive. La Commission des droits et de l'Autonomie des personnes handicapées (CDAPH) définit alors le nombre d’heures d’accompagnement nécessaires ainsi que les missions de l’AESH
  • l’AESH Mutualisé : l’élève nécessite une aide plus souple et une disponibilité à proximité immédiate adaptée à ses besoins. Plusieurs élèves sont alors accompagnés par un même AESH. Dans ce cas, l’organisation du travail de l’AESH sera fixée par le directeur de l’établissement.

A noter : les AESH sont recrutés et affectés par l’inspection académique.

Le matériel pédagogique adapté (MPA) pour suivre sa scolarité

Pour suivre leur parcours scolaire, les élèves en situation de handicap peuvent avoir besoin de matériel pédagogique adapté (MPA).

Le MPA peut être un matériel informatique spécifique (exemple : clavier braille), un ordinateur portable ou une tablette, des logiciels spécifiques. Il peut être utilisé au sein de l’établissement scolaire comme au domicile.

La nécessité de disposer de MPA est évaluée par la CDAPH qui notifie le cas échéant le besoin dans le cadre d’un Plan Personnalisé de Scolarisation (PPS).

A noter : le matériel pédagogique est fourni par l’inspection académique.

L'orientation scolaire

Lorsque l'enfant rencontre des difficultés d’apprentissage durables auxquelles n’ont pas pu remédier les actions de prévention, d’aide et de soutien, un aménagement du parcours scolaire est envisagé.

Dans ce cas, après une étude de la situation individuelle de l’enfant, par l’équipe pluridisciplinaire de la Maison Départementale de l’Autonomie,  basée sur l’avis de la famille, des enseignants, des partenaires de soins et des professionnels qui accompagnent l'enfant, la CDAPH peut proposer une orientation scolaire :

  • un maintien en grande section maternelle,
  • une orientation ULIS:

Les Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire (ULIS-école, ULIS-collège, ULIS-lycée professionnel) sont des dispositifs de l'Education Nationale permettant d' accueillir des enfants orientés par la CDAPH. (12 élèves pour une ULIS école et 10 élèves pour une ULIS collège).

Les ULIS apportent un soutien pédagogique particulier et des modalités de scolarisation adaptées. Les élèves orientés dans ces dispositifs sont inscrits et fréquentent leur classe de référence.

  • une orientation SEGPA:

Les Sections d’Enseignement Général et Professionnel Adapté (SEGPA) sont des classes de maximum 16 élèves.

Quand la situation s’y prête, les SEGPA peuvent accueillir des élèves en situation de handicap dans le cadre de leurs projets personnalisés de scolarisation (PPS). L’orientation en SEGPA des élèves en situation de handicap (bénéficiant d’un Plan Personnalisé de Scolarisation) est décidée par la CDAPH.